COMES – plate-forme collaborative de conception mutualisée de ressources pédagogiques personnalisables

1. Origine du projet

L’enseignement supérieur ainsi que la vie professionnelle, à laquelle il prépare, exigent aujourd’hui de l’étudiant la connaissance et la maîtrise de nombreux outils bureautiques et informatiques.

Pour répondre à ce besoin, le Ministère français de l’Education Nationale a créé en 2004 le Certificat informatique et internet C2I ® avec un double objectif :

  • Généraliser la formation aux outils des TIC,
  • Certifier par un Certificat national l’acquisition par les étudiants des compétences dans le domaine des outils informatiques.

Pour faciliter l’introduction de cette formation dans les établissements de l’enseignement supérieur, nous avons lancé en 2005 le projet C2IMES – Certificat Informatique et Internet Mutualisé pour l’Enseignement Supérieur.

Le but du projet était la création mutualisée du didacticiel préparant au C2I ®.

Les principales caractéristiques du projet C2IMES :

  • Large mutualisation inter universitaire obéissant néanmoins aux impératifs d’homogénéité dans l’approche pédagogique,
  • Utilisation possible dans tout type de scénario pédagogique,
  • Contenus basés sur l’expérience de nombreux enseignants du supérieur et dont l’efficacité pédagogique est donc vérifiée,
  • Pédagogie conforme à l’esprit C2I – les étudiants doivent non seulement acquérir des compétences mais également comprendre les principes sous-jacents afin de s’adapter facilement aux évolutions futures,
  • Couverture du référentiel du C2I ®I aussi bien en termes de contenu qu’en termes de progression pédagogique,
  • Didacticiel respectant les normes, en particulier les normes e-learning et pouvant donc s’insérer dans divers contextes technologiques,
  • Granularité qui permet à l’apprenant de s’orienter facilement dans les modules et ne choisir pour sa formation que ceux dans lesquelles il a des lacunes,
  • « Laïcité » – il s’agit de proposer à l’apprentissage divers logiciels et en particulier les logiciels libres,
  • Gratuité dans le cadre d’une utilisation non commerciale.

2. Enseignements de la phase C2IMES

Le projet obéissait à une démarche itérative entre les divers groupes d’acteurs :

  • Auteurs d’une trentaine des établissements d’enseignement supérieur,
  • Référents – membres du comité de pilotage qui, au départ ont défini les principes et les éléments généraux de cadrage et assuraient l’homogénéité entre différents modules et de nombreux auteurs et le respect des délais et des contraintes techniques,
  • Techniciens informatiques transposant les contenus créés à l’aide d’un logiciel de traitement de texte dans une chaîne éditoriale pouvant générer à la sortie automatiquement plusieurs formats.

Nos réussites tenaient à la définition rapide, pertinente et relativement exhaustive des éléments de cadrage.

Des choix organisationnels (groupes restreints par thème de travail avec un rôle bien identifié, comité de pilotage de taille limité, très réactif et disponible) et pratiques (outils technologiques adaptés) nous ont permis une production rapide et une diffusion des contenus sous plusieurs formats différents.

Nous avons aussi fait les choix administratifs privilégiant systématiquement des fonctionnements souples.

Grâce à ces éléments, quelques 100 heures de formation du didacticiel C2IMES ont été adoptées par de nombreux établissement de l’enseignement supérieur en France, sont recommandées par le Ministère de l’éducation nationale, ont été présentées dans divers colloques et séminaires. La Tunisie, par l’intermédiaire de l’Université Virtuelle Tunisienne, est le plus bel exemple d’appropriation des ressources et de partenariat au projet C2IMES.

Pendant ces 3 dernières années, nous avons publié 3 versions successives de plusieurs modules de formation, enrichis chaque fois par de nouveaux auteurs avec de nouvelles approches. Nous avons alors pu constater les freins que notre démarche comportait :

  • Difficulté d’intégrer les petites corrections,
  • Complexité de saisie dans une chaîne éditoriale,
  • Impossibilité de proposer des supports pédagogiques spécifiques à tel ou tel établissement,
  • Problèmes de l’appropriation par les enseignants qui n’ont pas la possibilité d’adapter facilement des « petits morceaux » du didacticiel à leur cours en le découpant, le complétant, etc.
  • Difficulté de profiter de toutes les bonnes volontés qui se proposaient pour enrichir notre didacticiel.

Ces freins viennent du fait que pour chaque changement, il est nécessaire de:

  • saisir les modifications proposées,
  • régénérer tous les formats et versions du module,
  • publier ces versions du module sur le site du projet,
  • mettre à jour les diverses archives proposées au téléchargement.

3. Objectifs de COMES

Suite à ces constats, nous nous sommes mis en quête d’une plate-forme qui permettrait facilement à chacun de contribuer au projet et de s’approprier les supports en totalité ou en partie. Le rôle du comité éditorial se limitant à la validation et la publication d’une version canonique du support pédagogique.

Dans l’esprit du projet C2IMES et de mutualisation effective, l’ensemble des ressources de cette plate-forme seront en licence libre (condition indispensable pour contribuer aux ressources).

Le dispositif s’adressera aussi bien à un enseignant individuel qu’à un grand groupe d’enseignants préparant un cours en commun, typiquement en France au sein des UNT (Universités Numériques Thématiques), et qui comportera les fonctionnalités suivantes :

Un dépôt de ressources partagé

Sur la base d’un premier support de cours découpé en unités pédagogiques fines et hiérarchisées, les contributeurs pourront proposer des alternatives aux unités déjà en place ou en ajouter de nouvelles. Ces dépôts seront alors accessibles à tous. Le comité éditorial pourra les intégrer au parcours canonique s’ils proposent un enrichissement cohérent.

Chaque unité sera indexée et conservera l’historique de sa paternité. Ainsi lors de la construction d’un dispositif à l’aide d’une collection d’unités nous serons en mesure de lui associer la liste des co-auteurs correspondant.

Outil simple de création d’unités pédagogiques

La création des unités pédagogiques ainsi que leur modification se doit d’être simple et accessible à tous les auteurs. La plate-forme pourra s’interfacer avec les chaines éditoriales existantes mais proposera aussi un éditeur en ligne pour les insertions ou modifications plus « basiques ». Une aide contextuelle intégrée permettra au plus grand nombre d’utiliser cet éditeur sans formation préalable.

Afin que le dispositif pédagogique construit à l’aide d’une agrégation de ces unités reste cohérent, un modèle pédagogique minimal sera imposé (une définition s’appellera définition et pas def ou Def. ). Cependant l’ajout de balises pédagogiques restera possible, elles ne seront cependant pas prises en compte par la génération en ligne.

Chaque unité pédagogique ou partie de cette unité de pourra être étiquetée selon des paramêtres libres, proposant ainsi des alternatives, des spécificités ou des niveaux différents. Ainsi au sein d’une même unité nous pourrons trouver des passages spécifiques à la suite Microsoft Office et d’autres à la suite OpenOffice. De même, une unité ou une partie de celle-ci pourra être étiquetée « pré-requis » ou à l’inverse « pour aller plus loin« .

Filtrage des unités pédagogiques

Lorsqu’un utilisateur désirera construire un dispositif en selectionnant une collection d’unités sur cette plate-forme, il pourra utiliser les étiquettes associées à ces unités pour adapter rapidement ce dispositif au public et au contexte. Ainsi les paramètres de filtrage pourrait permettre d’éditer a partir d’une même selection d’unité des dispositifs spécifiques à chaque pays.

Publication personnalisée

La plate-forme intégrera un dispositif de génération multiformat (PDF et HTML dans un premier temps). L’utilisateur pourra y associer sa propre charte graphiqe ou celle de son établissement, sous forme de feuilles de styles afin d’obtenir un dispositif personnalisé

4. Démarche d’un enseignant

Selection

Pour préparer son cours, l’enseignant commencera par faire le tour d’horizon du dépôt commun. A partir de la trame officielle et des diverses variations que des contributeurs ont déjà proposé il selectionnera les unités pédagogiques qui l’interresse.

Il a la possibilité de choisir la version du cours, dite « canonique », validée par le comité éditorial, celle-ci est complète et correspond au référenciel commun choisi pour ce cours.

Personnalisation du contenu

S’il veut compléter, amender ou modififer cette version ou ses parties par des éléments personnels il aura à sa disposition un outil simple et intuitif de saisie du texte, d’intégration d’éléments visuels (et éventuellement sonores) et qui proposera également la production semi-automatique des métadonnées d’indexation. Cet outil lui permettra une saisie assistée de deux types de balisage :

  • balisage sémantique pédagogique, dans le cadre du modèle pédagogique choisi pour ce cours par le comité éditorial.
  • Balisage de filtrage sélectif, selon des critères communs prédéfinis ou selon des critères libres au choix de l’auteur.

Les modifications ainsi créées seront automatiquement insérées dans le dépôt commun. Elles seront directement accessible pour tous en tant qu’unités indépendantes. Si l’auteur les propose à l’insertion dans le parcours canonique, leurs validations seront examinées lors des réunions périodiques du comité éditorial.

Filtrage

Une fois la conception personnalisée terminée, l’enseignant pourra procéder au filtrage des unités selon différents critères soient

  • définis au préalable par le groupe d’enseignants, par exemple niveau débutant/avancé, données concernant une certaine zone géographique seulement, cours comportant des exercices ou pas, etc.
  • libres , c’est alors au contributeur de s’assurer de la cohérence du filtrage sur ces critères pour les unités qu’il n’a pas lui-même écrites.

Publication et personnalisation de la forme

Afin de produire un dispositif an adéquation avec la charte graphique de son établissement, l’utilisateur pourra utiliser sa propre feuille de style pour la génération. La plate-forme proposera un outil de génération mutli-formats, qui permettra d’obtenir en ligne une version HTML et une version PDF du dispositif personnalisé. L’utilisateur-enseignant n’aura plus alors qu’à installer ces fichiers sur l’espace pédagogique de son établissement.

5. Travail collectif préalable

Pour chaque projet de formation, il faudra au préalable qu’un groupe d’enseignants se constitue pour définir les éléments de cadrage correspondant le mieux au projet de formation partagé ce qui permettra d’ assurer au cours une certaine homogénéité et aux futurs auteurs une meilleure compréhension du fonctionnement du dispositif.

Il faudra ainsi définir:

  • Taille des unités,
  • Unification du vocabulaire,
  • Syntaxe utilisée,
  • Types de balises pédagogiques,
  • Types de balises de filtrage pour la publication sélective,
  • Information sur les métadonnées,
  • Indication sur les visuels utilisés :
    • Techniques mais également
    • sémantiques

Un comité éditorial doit aussi être désigné. C’est lui qui validera les propositions des contributeurs pour construire un parcours de référence correspondant au projet de formation partagé défini au départ.

6. Perspectives

Nous sommes actuellement dans la phase de lancement du projet.

Il nous faut maintenant :

  • Suivre la production de la plate-forme en termes de fonctionnalités,
  • Assurer le respect des délais,
  • Trouver des solutions pertinentes pour l’hébergement,
  • Assurer le référencement,
  • Transposer l’existant (le didacticiel C2IMES).

Les élargissements possibles :

La plate-forme collaborative est tout d’abord conçue pour le didacticiel du C2I ® mais elle pourra bien sûr servir pour d’autres cours, dès lors que le projet de formation est partagé et bien encadré. L’outil permettra la collaboration aussi bien entre enseignants individuels que dans le cadre de large mutualisation comme les UNT.

Nous souhaitons partager cet outil avec nos collègues étrangers. Les fonctionnalité de filtrage offrant des possibilités d’internationalisation et de contextualisation évidentes.

This entry was posted in COMES. Bookmark the permalink.

Comments are closed.